Souvenirs

1935-1942…

Pas question ici de retracer la carrière de Jean Pinson, justement parce qu’elle est riche, et surtout parce qu’elle est loin d’être achevée, évidemment ! Pour résumer, rappelons seulement qu’il a été élève au Lycée Clemenceau de 1935 à 1942. Et qu’après un parcours dans l’administration coloniale et la diplomatie (1948-1960), notamment comme Consul à Madagascar, il s’est reconverti par concours pour revenir à Nantes (1969) et embrasser la carrière d’expert-comptable. Maire de Sainte Luce pendant 12 ans à partir de 1971, Jean a été notre Trésorier, puis notre Président de l’Amicale de 1988 à 1998. Et de nouveau Trésorier jusqu’en 2009. Ajoutons que depuis des années, Jean était l’artisan unique de la fabrication de ce cher bulletin « Le Vieux Bahut ». Le 11 novembre 2009, en gage de notre gratitude et affection, le Président Philippe Mustière, lui a solennellement remis la médaille de l’Amicale gravée à son nom.

lettre de jean pinson"Elles sont bien loin mes sept années de potache au Lycée Clemenceau. N’empêche, elles m’ont laissé de très beaux souvenirs et c’est avec émotion que, quarante cinq ans plus tard, en devenant en 1987 trésorier de notre amicale, j’ai retrouvé les murs de notre vieux bahut.
Puis, pendant 22 ans, au service de l’Amicale, j’ai été amené à fréquenter assidûment cet honorable établissement. L’âge venant, hélas ! j’ai dû restreindre mes activités et c’est pourquoi je n’ai pas voulu solliciter, pour trois nouvelles années, le renouvellement de mon mandat d’administrateur. Je tiens, ici, à remercier mes camarades du Conseil d’administration pour leur dévouement au service de l’amicale et pour les marques et geste d ‘amitié qu’ils ont eu à mon égard. Je ne doute pas qu’ils continueront à tout faire pour que note Association qui, à 142 ans, est l’une des plus anciennes de la place, développe ses activités, notamment en faveur d’élèves, et réussissent à attirer - à défaut des actifs beaucoup trop préoccupés - les jeunes retraités issus de nos deux lycées.
En ce début d’année, tous mes voeux, les plus amicaux."


Jean Pinson - Janvier 2010