Lycée Jules Verne

1, rue du Général Meusnier 44042 Nantes

A « Jules Verne », dans l’Encyclopédia Universalis et dans le Robert2, figurent des informations diverses, parfois très connues (sa bibliographie, bien évidemment) ou d’autres bien plus inédites. Cependant, c’est dans l’analyse du fondement philosophique de son œuvre, que nous fournissent les auteurs de ces biographies, que nous pouvons puiser des axes d’engagement pour les acteurs qui servent cette cité, qui à Nantes porte son nom, et bien entendu pour les élèves qui fréquentent ce magnifique établissement scolaire.

Jocelyne HARMAND, nouvelle Proviseure du Lycée Jules Verne

Jocelyne Armand

 

Après avoir débuté sa carrière professionnelle dans l’entreprise privée, Madame Jocelyne HARMAND, par sa réussite au concours de recrutement des personnels enseignants, intègre le ministère de l’éducation nationale en 1982. Son premier poste l’amène à Couëron où elle enseignera pendant cinq années. Sa participation à des universités d’été en lien avec son intérêt pour les fonctions managériales, sa rencontre avec des chefs d’établissement, l’amènent très rapidement à donner une autre orientation à son parcours. Dès 1987, elle intègre le service rectoral de la formation continue des enseignants pour s’occuper de la rénovation de la voie technologique et de la reconversion des professeurs de la voie professionnelle.

 

Le travail engagé dans la cité scolaire Jules Verne depuis le début de l’année s’organise autour de trois points :

D’abord, dynamiser, fédérer, les engagements des enseignants, mais aussi des différents agents, et les actions qu’ils souhaitent mener ;

Le travail engagé dans la cité scolaire Jules Verne depuis le début de l’année s’organise autour de trois points :

  • D’abord, dynamiser, fédérer, les engagements des enseignants, mais aussi des différents agents, et les actions qu’ils souhaitent mener ;
  • Ensuite, travailler sur l’élaboration d’un réel projet d’établissement, partagé, déclinaison locale de directives nationales ainsi que sur les filières de formation proposées au collège et au lycée ;
  • Enfin, organiser des partenariats divers afin de proposer aux élèves la plus grande ouverture scolaire, culturelle, linguistique.

 

C’est dans ce cadre que doit s’entendre le partenariat avec l’amicale des anciens élèves. Celle-ci a accompagné de nombreux projets par l’aide au financement de voyages à l’étranger.
L’axe du projet d’établissement en lien avec la volonté d’ouverture culturelle et linguistique du lycée fédère de multiples projets qui obéissent à cette décision politique d’ouverture. Il est important que notre partenariat permette leur réalisation pédagogique dans le seul intérêt des élèves et de leur réussite.



Yves NOËL, nouveau Proviseur Adjoint

 

Yves Noel

 

Géographe de formation (Licence de Géographie - Université de Paris XIII, puis Maîtrise de Géographie, Université de Caen), Yves Noël a débuté son parcours professionnel, après obtention d’un DESS, en décembre 1991, comme Chargé de mission développement économique pour le conseil Général de Manche.

 

Changement de cap : en 1993, Y. Noël intègre l’Éducation nationale. Après avoir enseigné l’histoire et la géographie, il se présente au concours de CPE. Première affectation dans un lycée du département de L’Orne (Académie de Caen). Après trois années et suite à la rencontre déterminante avec un proviseur qui l’incitera à donner une nouvelle orientation à son parcours, il s’oriente dans la carrière de personnel de direction et occupera à partir de 1997, les fonctions de principal adjoint et proviseur adjoint à Argentan (Orne) puis à Caen (Calvados).

Par ailleurs, de mars 1998 à juin 2001 il sera Chargé de communication et exercera une mission de communication au rectorat de l’académie de Caen. Rattaché au cabinet du recteur d’académie. Cette activité lui a donné la possibilité de mesurer toute la difficulté d’une communication efficace afin de contribuer à l’amélioration des effets de la politique académique.

 

Y. Noël a par ailleurs été nommé délégué départemental du CLEMI (Orne) et cherché à développer l’usage de la presse à l’école et la création de journaux collégiens et lycéens. Les expériences vécues en collège et en lycée lui ont offert l’opportunité de travailler dans des environnements présentant des spécificités liées à des publics scolaires différents et à la dimension structurelle des établissements.

 

Le lycée Jules Verne constituait une destination souhaitée dans une ville dans laquelle il désirait s‘installer avec son épouse, elle-même professeur de lettres modernes et sa fille, étudiante.